L’érotisme est un art

Erotic Sculpture

L’érotisme dans l’art de la sculpture

Les représentations érotiques ont toujours eu une place dans l’art de la sculpture. Elles traduisaient les divinités qui exerçaient un acte naturel, ou rappelaient les plaisirs interdits. Un grand nombre de musées proposent des expositions permanentes où l’on trouve des œuvres fascinantes évoquant des scènes explicites ou parfois cryptiques. Les romains, par exemple, pensent que la sexualité épanouie est véritablement un cadeau des dieux ; une des œuvres les plus connues est le bas-relief en marbre qui représente une femme accroupie sur le sexe en érection de son amant,  une position que l’on appelle Andromaque. Cette sculpture représente le roi troyen Hector qui aimait voir sa femme dans cette position, appelée aussi position de la « mulier equitans ». On trouve ce type d’œuvre dans plusieurs autres endroits populaires, musées et même dans les parcs.

Les sculptures sexuelles dans un parc coréen

En Corée du Sud, sur l’île de Jeju, se trouve un parc que les touristes aiment visiter. Cet endroit exceptionnel abrite un grand nombre de statues représentant des scènes érotiques qui sont certainement très osées. Ce sont surtout les jeunes mariés ou des couples qui viennent dans ce lieu particulier. Les œuvres semblent être conçues pour être volontairement réalistes. Des représentations d’hommes, de femmes, de couples ou de trio, de sexes géants, d’animaux, de monstres sont fièrement exposés dans le parc. Les statues sont très explicites ; les artistes qui les ont réalisés ont matérialisés des scènes certainement naturelles mais parfois aussi, fruits de fantasmes. Les sculptures sexuelles, on en trouve aussi dans d’autres endroits du monde. Certaines ont été réalisées bien des siècles avant JC. Il y a aussi des œuvres érotiques dont les installations sont « in situ », c’est-à-dire, elles ne sont ni transportables ni à vendre mais sont dédiées à rester dans le lieu où elles se trouvent.